Site de RP Harry Potter, nous nous trouvons à la sortie de la grande Bataille, Harry Potter est ministre de la Magie, alors que Neville Londubat a dû céder son poste de directeur pour des raisons personnelles..
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Journal de Crésuphia Archevic

Aller en bas 
AuteurMessage
Pr. Crésuphia Archevic
Directeur Gryffondor
Directeur Gryffondor
avatar

Messages : 240
Date d'inscription : 06/08/2013
Age : 38
Localisation : Poudlard

Approfondissons les choses...
Ton épouvantard ?: Son père.
Ton patronus: Un berger Allemand

MessageSujet: Journal de Crésuphia Archevic   Jeu 30 Jan - 21:28

A savoir: Crésuphia Archevic est une femme très fière, probablement plus fière que n'importe qui au monde. Fausse-modeste, elle adore surplomber les autres de sa prestance. Néanmoins, elle reste agréable avec les autres. C'est une femme plaisante, qui ne manque ni de charisme ni de fermeté. A la fois compatissante, audacieuse et présente, ce n'est pas quelqu'un qui porte des jugements hâtifs. Elle aime les élèves, même si sa vocation était destinée au ministère. Elle n'en n'est pas moins malheureuse. Autrement, elle ressemble beaucoup dans son caractère au Pr. McGonagall.

Votre humeur du moment: Malgré sa fierté récurrente qui masque la plupart de ses sentiments, Crésuphia ne cache pas sa joie vis-à-vis de son nouvau poste en tant que professeur de métamorphose. Elle est impatiente de redécouvrir Poudlard, de rencontrer ses élèves ainsi que ses collègues, mais tout ceci dans une extrême grâce !

Vos liens: Mettez vos liens ici, avatar + lien entretenu avec les personnes concernées.

_________________
« We all have our demons...»

Revenir en haut Aller en bas
Pr. Crésuphia Archevic
Directeur Gryffondor
Directeur Gryffondor
avatar

Messages : 240
Date d'inscription : 06/08/2013
Age : 38
Localisation : Poudlard

Approfondissons les choses...
Ton épouvantard ?: Son père.
Ton patronus: Un berger Allemand

MessageSujet: Re: Journal de Crésuphia Archevic   Mar 11 Mar - 21:41

PENSINE N°1: Dure réalité.

J'étais assise devant cette fenêtre, regardant l'hiver s'abattre tel le fléau contre notre pays. Mais l'hiver était-il seulement mon fléau ? Ou bien, était-ce mon père, mon véritable père, celui qui a abandonné ma défunte mère dès le lendemain de leurs ébats.
J'avais 8 ans. Huit ans et je désespérais déjà de la vie. Que pouvais-je espérer ? Que mes faux parents bravent les lois de la magie pour sauver leur petite Crésuphia..? "Crésuphia". Mais ce n'est plus mon nom aujourd'hui. C'est une ancienne identité. Aujourd'hui je suis Eva Karanov, fille de Veliko Karanov alias le tyrannique vicomte de Bulgarie.
Alors que la neige martelait les maisons à l'extérieur, je restais muette, face à ces douloureux souvenirs. Je revoyais le visage de celle que j'appelais "Maman" alors qu'en fait, elle était juste "Marie Archevic". Et puis Michael...
Qu'étaient-ils aujourd'hui ? Peut-être m'avaient-ils oublié ?

Je caressais la vitre glaciale, avec cet intense désir de m'enfuir. De risquer la mort sous cette tempête de neige. C'est alors que la porte de ma chambre s'ouvrit à la volée. Mon père se tenait sur le seuil, le nez rougi par le froid et cette même expression sévère qui étirait ses traits. Il avança à grands pas, m'agrippa par le col et me souleva:
- Qu'est-ce que ceci Eva ?
Il sortit de sa veste un petit papier plié en quatre. Je savais très bien ce que c'était. Dessus était inscrit en lettres grossières:
"Dieu, faites que je retrouve bientôt Michael et Marie. Faites qu'ils ne m'aient pas oublié. Faites que George aille bien." (George étant le fils de la famille Archevic, âgé de 3 ans de moins qu'Eva).
Je croyais que mon père ne trouverait pas ce papier; il était caché dans ma taie d'oreiller pour que chaque soir, je puisse m'endormir sur ma prière en espérant qu'elle soit entendue.
Le père resserra son étreinte; ses veines ressortaient contre ses tempes:
- J'ai dit, plus jamais de Mar'ie et de Michael. Tu m'entends, petite sotte ?
Il me rejeta sur le sol, puis me gifla si fort que j'étais sûre de m'en souvenir jusqu'à la fin de mes jours. Puis, ses dents étincelantes s'affichèrent sous mes yeux:
- J'aur'ai dû te laisser avec ces moldus. Tu n'es pas digne d'êtr'e ma fille.
Puis, me jetant un regard dédaigneux, il sortit de la pièce en claquant la porte.
Moi, j'étais étendue sur le sol, en pleurant. Non pas parce que ma joue me faisait mal. Mais parce que je savais que plus jamais je ne verrai Marie et Michael. Car si jamais ça arrivait, Veliko n'hésiterait pas à les tuer, et ce, de sang-froid.

Après cette courte réflexion, je me rappelais que moi aussi, j'étais destinée à devenir une sorcière. Mon regard se perdit au travers de la fenêtre, plus loin que la neige, plus loin que la Bulgarie. Je voyais Paris et les Archevic dans la maison. Cette image me transperça le coeur. Je le sentais saigner.
Et face à cette cruauté qu'était mon père, je me fis une promesse. Je promettais de retrouver Marie et Michael, et de tuer Veliko si celui-ci s'interposer entre moi et mes parents.

_________________
« We all have our demons...»

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal de Crésuphia Archevic
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)
» Who Cares About Haiti? From Wall St journal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem of poudlard :: L’essentiel du sorcier :: Le Journal du Parfait Sorcier-
Sauter vers: